Faire de la piste: tout ce que vous avez toujours voulu savoir

Si comme moi vous êtes tenté de faire du circuit depuis longtemps mais n'avez jamais osé faute d'informations fiables, lisez ce qui suit. Spoil: vous n'avez pas besoin d'une GT3 RS.

08 avril 2020
Par Max
Cover image

Jérémie, pilote averti, nous fait le plaisir de partager son expérience concernant la pratique du circuit. Et pour ne rien gâcher, sa plume est aussi aiguisée que son bolide 😉.

Sans plus attendre, place à son interview.

Peux-tu te présenter en quelques mots ? Depuis combien de temps pratiques-tu le circuit ? Quelle est la voiture avec laquelle tu roules ?

Je m’appelle Jérémie, j’ai 54 ans, je vis en région parisienne, je bosse dans la distribution de jeu vidéo, je fais du circuit depuis 10 ans.

J’avais fait un peu de karting auparavant en amateur mais j’ai eu l’appel du volant très tôt dès 18 ans quand on piquait la voiture des parents avec mon frangin pour aller faire des runs sur une piste en terre désaffectée… Je suis passionné par les voitures anciennes et VHC (Véhicules Historiques de Compétition).

Aujourd’hui je roule avec la même voiture depuis 10 ans : une 911 3.2 de 1987 backdatée1 en 3.0 RS.

Au Nürburgring À Hockenheim

Y a-t-il un “examen” à passer ou une licence quelconque à acquérir avant de pouvoir se lancer ? Le permis auto suffit-il ? J’imagine qu’il y a un minimum à savoir (genre la signification des drapeaux) ?

Aucun examen n’est nécessaire pour faire du circuit, seul le permis de conduire suffit. Il faut connaître les bases évidemment, comme les drapeaux (que l’on présente toujours au briefing) qu’il est très facile de mémoriser, et deux ou trois choses primordiales:

  • ne JAMAIS changer de trajectoire à l’approche d’un poursuivant
  • et TOUJOURS rester à la corde d’un virage même quand on roule lentement.

C’est toujours à celui qui dépasse de faire la manœuvre en s’assurant qu’il peut le faire sans danger. Ça ne veut pas dire que le plus lent peut faire n’importe quoi, mais il doit toujours rester sur sa trajectoire et le poursuivant choisit de doubler là où c’est le mieux.

Pourquoi je précise de rester à la corde : lorsqu’une voiture arrive rapidement, et qu’elle s’engage dans un virage, si une voiture plus lente est à l’extérieur, et que la voiture qui double se loupe, c’est le strike, et elle emmène la voiture lente avec elle. Si elle dépasse à l’extérieur, si elle sort elle le fait seule.

Est-il intéressant de faire au préalable un stage de conduite et/ou de pilotage pour apprendre les limites de sa voiture en toute sécurité ? En as-tu suivi ? Si oui, lesquels suggèrerais-tu ?

C’est toujours utile, bien que ce ne soit pas indispensable. Personnellement je n’en ai jamais fait, mais j’ai pris une fois un coach dans ma voiture pour avoir ses conseils à un moment où je voulais me « situer ».

Mieux vaut un coach lors d’une sortie circuit, ou un des membres du club qui organise la journée, qui t’accompagne pour t’expliquer les pièges du circuit, la façon d’aborder les virages, les trajectoires, plutôt que dépenser son argent dans un stage qui peut être plus théorique que pratique.

Par quel circuit conseillerais-tu de commencer ? Les Spa Porsche Days ont l’air intéressants car il y a des sessions pour débutants. Qu’en penses-tu ?

Je ne conseillerais pas les Porsche Days pour tout un tas de raisons, la première étant financière, on trouve des occasions de tourner à Spa bien plus abordables, et le fait qu’il n’y ait que des Porsche sur le circuit n’apporte aucune sécurité supplémentaire.

La deuxième est que je ne suis pas sûr que des sessions avec uniquement des débutants soient rassurantes : je pars du principe qu’il vaut mieux vaut rouler avec des gens qui ont l’habitude du circuit et qui vont savoir éviter de faire des erreurs de débutant. Pour rouler à Spa, il y a les Public Driving Experience2 qui sont très bien: des sessions courtes (4 x 25 min), des habitués et des débutants, et à un tarif très correct (300€).

Il semble évident que l’auto doit être en bon état pour la pratique du circuit, mais j’ai pu lire quelque part qu’il fallait “préparer” sa voiture. Plaquettes de frein spécifiques, liquide de frein spécifique également, huile “haute température”, etc… Qu’en est-il exactement ? Ta voiture est-elle “préparée” ?

Oui il est indispensable de faire un minimum de préparation avant de faire du circuit : en premier lieu mettre du liquide de frein ad hoc, comme le RBF660. Ce liquide est valable pour la route comme pour la piste.

Les plaquettes peuvent rester d’origine pour une première fois, on attaque jamais comme un pro lors de sa première sortie, mais si on se prend au jeu, on peut se retrouver avec du mou dans la pédale, donc sans aller jusqu’à mettre des PAGID au début, l’idéal est de mettre des plaquettes plus résistantes que les origines comme des Carbone Lorraine, ou autre.

Quant à l’huile, il n’y a pas lieu de la changer, elle est faite pour une utilisation de haut rendement. Par contre, toujours bien vérifier les niveaux de tous les fluides.

Ma voiture est préparée car elle ne fait exclusivement que de la piste, sauf la route pour aller sur le circuit: baquets Recaro, amortisseurs bilstein piste, plaquettes PAGID, gaines de frein « aviation », et des barres de torsion plus grosses. Comme elle est entièrement vidée intérieurement, c’est assez spartiate mais j’aime cette ambiance au volant.

Dernier checkup avant de s'élancer sur la piste En fort bonne compagnie

Une auto qui fait du circuit est soumise à rude épreuve: à part les “consommables” (plaquettes et pneus), y a-t-il d’autres pièces d’usure auxquelles être attentifs (suspensions ?) ?

Une voiture qui fait de la piste subit des contraintes très importantes, mais à part les consommables, les suspensions ou autres éléments du châssis ne risquent rien, sauf à faire du circuit tous les week-ends !

J’imagine qu’il n’est pas indispensable de rouler avec une GT3 RS (ou autre bolide surpuissant) pour avoir des sensations sur circuit ?

Absolument ! Et je dirais même que moins une voiture est moderne, plus on a de sensations au volant mais c’est l’amateur des voitures anciennes qui parle ! En fait on peut se faire plaisir avec seulement 150 ou 200 cv sur un circuit.

Concernant l’équipement personnel, le port du casque est-il obligatoire ? Faut-il une combinaison ou certains vêtements sont-ils à proscrire ?

Le port du casque est obligatoire, et même sur les tracés qui ne l’imposent pas comme au Nürburgring, il est indispensable de le mettre. La combinaison n’est pas obligatoire, mais c’est un élément de sécurité, je la conseille : le circuit est un sport à risque(s), autant en diminuer les effets au maximum.

Ce qui est a proscrire ce sont les vêtements courts type bermuda et t-shirt.

Question administrative: faut-il une assurance spéciale pour le(s) jour(s) où on compte faire du circuit ?

Il est très conseillé d’avoir une assurance qui couvre les problèmes qui pourraient survenir sur circuit. Des assurances existent. La mienne me couvre en tous risques y compris sur circuit, c’est une tranquillité qui me semble indispensable. Et quand ton assureur fait la même pratique que toi, le dialogue est d’autant plus simple.

Nous avons quelques circuits en Belgique, et je crois que tu les as tous faits ;-). Quel serait selon toi le meilleur candidat pour une “première fois” ?

Si l’on s’en tient aux circuits de Belgique, pour une première fois je conseillerai toujours Spa. C’est sans doute un circuit très rapide, mais comme tous les circuits, on y roule à son rythme.

Pourquoi se priver du plus beau tracé du monde à portée de mains ? Je m’amuse toujours à dire que pour une « première fois », on a toujours rêvé de le faire avec la plus belle fille de la classe plutôt qu’avec la plus moche non ? 😁

En dehors des sorties circuit organisées par le Club911.net, y a-t-il des “bons plans” pour guetter les sessions de roulage ouvertes “aux touristes” ?

Dans tous les trackdays il y a des habitués et des « débutants ». Sans conseiller les clubs d’amateurs avertis, je préconise toujours aux débutants de se mêler aux habitués : on y trouve toujours de bons conseils quand on discute avec les uns les autres, et c’est très instructif de suivre ou même de tenter de suivre une voiture conduite par un pilote plus rapide ; on apprend de ses trajectoires, mais surtout de son rythme, qui nous pousse à s’améliorer.

Quels sont les circuits que tu as déjà parcourus ? Quel est ton favori ?

Jusqu’ici j’ai fait une grande partie des circuits européens : Bugatti (la partie fixe du circuit du Mans), Magny-Cours, Dijon, Ledenon, Brands-Hatch, Zandvoort, Spa, Zolder, Hockenheim, Zeltweg, Monza, Imola, Nürburgring …

Mon favori en France c’est Dijon, mais évidemment mon préféré de tous c’est Spa qui offre vraiment de belles courbes rapides où l’on fait la différence, et dans un environnement magnifique.

En pleine action

Tout le monde s’accorde à dire que le meilleur moyen de mémoriser le tracé d’un circuit est le jeu vidéo. Qu’en penses-tu ?

Cela peut être un bon moyen mais de toutes façons, quand on se retrouve dans SA voiture, en réel sur le circuit, les perceptions ne sont pas les mêmes donc c’est un faux ami et il faut toujours une période d’adaptation au tracé au volant de sa voiture avant de se dire qu’on connaît le tracé.

As-tu des projets concernant ton véhicule actuel ? Comptes-tu en changer ?

En changer ?? Jamais ! 😲 J’ai un lien affectif très fort avec cette voiture, de part son historique, et elle correspond surtout à ce que j’aime dans les voitures anciennes: le bruit, les sensations, les odeurs, le plaisir brut du pilotage aux mains et aux pieds.

Le projet actuel est de rénover la caisse de A à Z depuis mon accident ; elle est actuellement chez le carrossier, pour se refaire une beauté, et j’en profite pour changer la déco qui sera très différente de l’actuelle, mais toujours aussi « racing spirit »

L’idéal est évidemment de ne pas se planter, mais cela ne dépend pas uniquement de soi. Comment cela se passe-t-il si un tiers est impliqué ? Ici aussi j’ai lu qu’il n’y a pas de notion de conducteur en droit ou en tort: chacun repart avec son véhicule à réparer. Qu’en est-il exactement ? Est-ce que c’est le même principe pour tous les circuits ?

D’abord, aucun circuit ne prescrit de règles d’assurance, et tous demandent une assurance RC minimum.

Ensuite le principe de base est que chacun paie les dégâts qu’il a fait, peu importe qui est en tort. C’est le « risque acceptable » quand on pratique le circuit.

Mais pour conclure, depuis 10 ans que je fais du circuit, sur plus de 220000 km parcourus sur les différents tracés à raison de 20 trackdays par an, je n’ai vu qu’une seule fois deux voitures s’accrocher, et en rentrant au stand à vitesse réduite…

Sur circuit il faut toujours garder à l’esprit que le danger ne vient pas forcément des autres, mais de celui qui est derrière le volant 😉.

Et bien sur ces bonnes paroles, il ne me reste plus qu’à remercier vivement Jérémie pour tous ces bons conseils et à m’acheter un casque.


  1. backdater” un véhicule signifie en transformer l’apparence pour lui donner un look plus ancien. 

  2. https://www.spa-francorchamps.be/public-driving-experience