Gros morceau suivant dans ma liste de trucs à faire cet hiver: la vidange

Couverture entretenir_soi-meme_sa_991_facile_partie_3

Troisième billet sur l’entretien de la 911 par mes petites mains. Programme du jour: la vidange !

Au programme

Pour rappel, voici ce que j’ai prévu de faire cet hiver:

  1. remplacement disques / plaquettes de frein - fait !
  2. remplacement filtres à air moteur - fait !
  3. remplacement filtres habitacle - fait !
  4. appoint liquide de refroidissement - fait !
  5. vidange - fait !
  6. remplacement liquide de frein

Je n’ai pas consacré de billet au remplacement des filtres de l’habitable tellement cette opération est triviale: on ouvre la boite à air puis on remplace l’ancien filtre par le neuf. Il y a 2 boites à air: une à l’avant sous le cache en plastique sur la gauche (le filtre est partiellement visible sur la photo) et dans le bas du tableau de bord côté passager.

Hormis la séance de contorsion pour manipuler les vis tenant le “couvercle” sous le tableau de bord, rien à signaler.

Comme pour l'arrière: quand on ouvre le capot, on en découvre un autre Le pré-filtre d'habitacle se cache dans la boite sur la gauche

La vidange

Étape 1: lever la voiture

Ma préoccupation principale n’était pas la vidange en elle-même, c’était plutôt le fait de devoir travailler en-dessous de la voiture levée. N’ayant pas de pont, il fallait que je la lève au cric pour la poser ensuite sur chandelles.

Rien de bien compliqué, mais pour lever l’arrière sans utiliser les points d’appui, puisque c’est là que doivent se placer les chandelles, il faut passer le cric loin sous la voiture et évidemment ça ne passe pas: le cric est trop haut. Je me suis donc fabriqué deux petites rampes en bois qui m’ont permis, en roulant dessus, de lever la voiture de 10 centimètres. Là, le cric passe sans problème mais avec 10 cm de hauteur supplémentaire il y a suffisamment d’espace pour travailler sous la voiture en toute sécurité. Du coup, plus besoin de la lever !

Bien évidemment, avant de vider le moteur de son huile, j’ai vérifié que le bouchon de remplissage n’était pas coincé. Ce serait con de se retrouver avec un moteur sans huile sans moyen de le remplir.

Étape 2: remplacer le filtre

Une fois la voiture sur ses rampes et le bac de récolte d’huile usagée en place, il suffit de dévisser le bouchon de vidange puis d’attendre que le carter se vide. Pour ma première vidange, je suis assez content: je n’ai pas pris de bain d’huile et je n’ai pas été innodé non plus.

J’ai mis ce temps à profit pour remplacer le filtre à huile, filtre qui n’est pas super accessible. Souvenez-vous de ce qu’il y a sous le capot moteur:

Voici ce qui se cache sous le capot: un autre capot

Le filtre se trouve en-dessous du truc aux ventilateurs, il est donc nécessaire de l’enlever. Rien de bien compliqué, ça tient simplement par des ergots en plastique: il faut d’abord soulever l’arrière puis faire légèrement pivoter vers le haut et tirer.

Les deux ventilateurs sont dotés de connecteurs qu’il faut évidemment débrancher.

Sans les ventilateurs

Ensuite il ne reste plus qu’à enlever la prise d’air pour enfin avoir accès au filtre à huile.

Sans les ventilateurs et sans la prise d'air: le filtre est à droite

Et moi qui espérais voir enfin quelque chose d’intéressant… Déception.

La boite contenant le filtre (à droite sur la photo) s’ouvre avec une grosse douille de 36 mm. L’espace est juste suffisant pour faire passer le couvercle.

Le temps de remplacer le filtre, l’huile usagée avait (quasiment) fini de couler, j’ai donc refermé le carter (avec bouchon et joint neufs) et refait le plein d’huile neuve.

Étape 3: remplir et mesurer le niveau d’huile

J’ai retiré grosso-modo 7,5 litres d’huile et j’ai remis à peu près la même chose, mais rien ne vaut évidemment une mesure du niveau. Sauf que, encore une fois, la 991 est un peu spéciale car elle ne dispose pas de la tige de mesure du niveau qu’on retrouve sur n’importe quel moteur.

La procédure pour la mesure du niveau est donc:

  1. Amener la voiture en température (en roulant ou en la laissant tourner au ralenti)
  2. La garer sur une surface horizontale
  3. Couper le moteur
  4. Attendre une minute
  5. Vérifier le niveau d’huile via une fonction du tableau de bord. Celui-ci indique alors OK, trop bas ou trop haut.

Devoir rouler avec potentiellement trop ou pas assez d’huile pour ensuite constater que le niveau n’est pas bon, je trouve ça… très con et indigne de Porsche. C’était si compliqué que ça d’ajouter un contrôle de niveau manuel ?

La réflexion du jour

Le lecteur attentif aura remarqué un souci sur la photo montrant ce qu’on voit du moteur une fois les ventilateurs et la prise d’air retirés:

Durite d'air détachée: pas bien

Oui, il y a une durite d’air qui n’est plus raccordée, alors qu’elle semble bien en place sur la photo où on voit encore la prise d’air. C’est donc moi qui l’ai accidentellement libérée sans m’en rendre compte en manipulant la prise d’air.

Voilà ce qui arrive quand on veut jouer aux apprentis mécaniciens alors qu’on n’y connaît rien”

est ce qui m’a traversé l’esprit quand je m’en suis aperçu quelques jours plus tard en regardant les photos. Je dois bien admettre que j’ai sérieusement remis en cause ma démarche “do it yourself”: ne vaut-il pas mieux laisser faire les gens dont c’est le métier qui ont le savoir-faire et l’expérience ?

Puis j’ai changé d’avis lorsque je l’ai remise en place. Vue la force que j’ai dû y mettre et vu comment elle tient maintenant, le fait de l’avoir détachée par accident n’a pu être possible que parce qu’elle ne tenait pas déjà. Elle se serait de toute façon détachée spontanément tôt ou tard. Sauf que je ne m’en serais pas rendu compte avant potentiellement très longtemps. Pour un véhicule qui était “Porsche approved”…

Je reste donc convaincu que c’est très bien de faire un maximum de choses soi-même sur son auto. Alors oui, on peut faire des erreurs mais je dirais que c’est le “métier qui rentre”.

À noter que j’ignore le rôle de cette durite. Le fait qu’elle soit détachée peut-il amener à des dysfonctionnements ? Des pannes ? Des dégâts à longs terme ? Aucune idée. Mais j’ai quand même roulé une dizaine de kilomètres avec cette durite défaite (pour amener l’huile en température) sans rien remarquer d’anormal.

Au prochain épisode

Prochaine étape: remplacer le liquide de frein. Sa particularité est qu’il est corrosif pour la peinture de la carrosserie et qu’il ne vaut mieux pas louper son coup sous peine de se retrouver sans frein…

Du fun en perspective, donc !