Porsche champion du monde de la Super saison du WEC

Ça y est: Porsche est champion du monde dans la catégorie GT Pro du WEC avant même la fin de la super saison. Trop fort !

29 mai 2019
Par Max
Cover image

Une fois de plus Porsche remporte un titre mondial: celui de la catégorie GT Pro de la "super" saison du WEC avec la terrible 911 RSR.

La "super" saison

Petit rappel: cette saison du WEC se déroulait à cheval sur 2 ans (2018-2019) et comportait 2 fois Spa plus 2 fois le Mans. Non pas pour faire durer le plaisir mais bien pour se donner du temps afin de réorganiser le WEC suite à la débâcle de la catégorie LMP1.

Porsche y est engagé avec la 911 RSR où le moteur n'est plus en porte-à-faux arrière, mais en position centrale arrière (en fait, ils ont "juste" inversé la boite et le moteur). Elle a fait ses débuts la saison passée (2017 donc) où elle a permis à Porsche de remporter la troisième place du championnat.

Et à l'heure de rédiger ce billet, il reste encore 1 course avant la clôture de cette "super" saison (et pas n'importe laquelle): les 24H du Mans.

Porsche Champion du monde

Mais cette dernière course n'a pas d'importance, puisqu'on connaît déjà le champion du monde constructeur: Porsche. Avec 93 points d'avance sur son plus proche rival (Ferrari), Porsche est assuré du titre quoi qu'il arrive au Mans, car même avec 65 points (nombres de points maximum qu'un constructeur peut engranger au Mans), cela ne suffira pas à combler l'écart.

Retour sur cette "super" saison

Chronologie

Petit résumé de ce qui s'est passé pendant ces 18 derniers mois:

  1. Les 6H de Spa: Porsche arrive deuxième derrière Ford. On se souviendra de l'accident spectaculaire de l'autre Ford dans le raidillon.
  2. Les 24H du Mans: rappelez vous, c'était aussi les 70 de Porsche qui pour l'occasion avait décoré ses voitures en hommage aux livrées victorieuses (le petit cochon et la Rothmans). Victoire du petit cochon et deuxième place pour la Rothmans. Les 2 autres Porsche officielles ont manqué de chance avec un abandon et une place loin dans le classement (mais de toute façon, seules les deux premières voitures marquent des points)
  3. Les 6H de Silverstone: Porsche finit troisième et dernier.
  4. Les 6H de Fuji: Porsche finit premier et cinquième sous la pluie.
  5. Les 6H de Shanghai: conditions météo exécrables durant cette course qui a été neutralisée et arrêtée avant le terme. Porsche finit deuxième et troisième.
  6. Les 1000 Miles de Sebring: la victoire et une cinquième place pour Porsche sur ce circuit mythique de Floride.
  7. Les 6H de Spa: Un peu comme Shanghai, mais en pire avec une météo variant de soleil à tempête de neige et plusieurs interventions de la safety car. Après moult rebondissements, Porsche finit troisième et huitième à l'issue d'une course arrêté avant le temps réglementaire.

Outre le fait que Porsche occupe systématiquement une place sur le podium de chaque course, ce sont surtout les victoires au Mans et à Sebring qui lui ont permis de décrocher le titre avant le terme de la saison.

Un final un peu raté pour le WEC

Lorsque fin 2017 la FIA et l'ACO ont annoncé la couleur pour cette "super" saison, je craignais que mettre 2 fois Spa plus 2 fois Le Mans au calendrier de la même saison n'était une super idée. On dirait que les événements m'ont donné raison:

  • En LMP1, tout est plié: Toyota remporte logiquement le titre vu qu'ils étaient seuls en hybride. A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire...
  • En GT Pro, c'est fini aussi: Porsche remporte le titre avec gloire et panache (la concurrence n'était pas là pour faire joli).
  • En LMP2, les écarts sont faibles et tout peut se jouer à la dernière course, mais tout le monde s'en fout.
  • En GT Am: pareil qu'en LMP2

Je me trompe peut-être, mais je doute que cette édition 2019 des 24H du Mans passionne les foules car elle servira juste à départager les "seconds couteaux". Si l'intention était de terminer en beauté, c'est un peu loupé...

Heureusement la FIA et l'ACO ont retrouvé la raison car il n'y aura plus qu'une seule édition des 24H du Mans par saison (j'y consacrerai un billet prochainement).

Petite démonstration

Souvenez vous de la conclusion de mon billet concernant l'annonce de la nouvelle "super" saison. Je disais en substance:

...lorsque tout le monde était en moteur atmosphérique il y a 40 ans, Porsche s'est pointé avec un moteur turbo et a atomisé la concurrence. Et maintenant que tout le monde s'est mis au turbo, Porsche préfère rester en moteur atmosphérique.

Je concluais par:

Si au terme de cette "super" saison Porsche remporte le titre, je crois que le terme génie conviendra parfaitement.

cqfd.

Le ravitaillement de nuit à Sebring La 911 en tête de meute à Sebring La 911 à Spa sous la neige La livrée spéciale Le Mans 2019 où la couleur or remplace le rouge. Moi je dis: la classe !

(photos issues de Porsche)