Quand Porsche s'en va, plus rien ne va

"Au secours ! Porsche quitte le WEC ! Qu'est-ce qu'on va devenir ? Je sais, on va faire une super saison !"

20 octobre 2017
Par Max
Cover image

Porsche a annoncé récemment qu'ils se retiraient de la catégorie reine (LMP1) pour la saison prochaine du championnat du monde d'endurance (WEC). Du coup les instances de la FIA (et surtout l'ACO) sont entrés en mode "Panique à bord ! Vite ! Inventons quelque chose pour sauver les 24H du Mans !"

C'est quoi le WEC ?

Je n'en n'avais pas encore parlé, mais je suis de près le déroulement du championnat du monde d'endurance automobile (WEC - World Endurance Championship) depuis 2015. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit de faire courir des véhicules de catégories fort différentes sur le même circuit pendant 6 ou 24 heures.

Les véhicules sont de type "GT" (issus de modèles de séries) et "prototype". Chacune des ses deux catégories étant divisées en 2 sous catégories:

  • Pour les GT on a les "GTE pro" où les pilotes sont tous des professionnels et les "GTE am" où au moins un pilote de l'équipe est amateur
  • Pour les prototypes on a les LMP1 qui sont des véhicules hybrides de presque 1000 chevaux et les LMP2 à moteur thermique uniquement mais moins puissantes

Voici à quoi ressemble une LMP2 (écurie Jackie Chan DC Racing):

lmp2_oreca_gibson

Et voici la Porsche 919 Hybrid:

lmp1_porsche_919

Le fait de faire circuler sur le même circuit des voitures roulant à des vitesses différentes pendant longtemps assure un spectacle passionnant du début à la fin (en tous cas bien plus qu'en Formule 1 par exemple). Les ravitaillements, les changements de pilotes, la gestion du trafic et la météo sont autant d'éléments qui ajoutent du piment à la course. Bref, malgré la longueur des épreuves, on ne s'ennuie pas un instant.

Le championnat comporte 9 courses, démarre en avril et se termine en novembre. Les pays traversés se situent en Europe, Amérique, Asie et Orient.

Les protagonistes

Cerise sur le gâteau, en GT les marques automobiles sont plutôt alléchantes: Porsche, Ferrari, Chevrolet, Aston Martin et Ford.

En revanche en prototype c'est nettement moins sexy: en LMP2, quasi toutes les voitures sont identiques avec l'Oreca / Gibson (bof) pour presque tout le monde.

Et en LMP1 ce n'est pas beaucoup plus brillant: jusqu'en 2016 il y avait Audi, Toyota et Porsche. Trois constructeurs ce n'était déjà pas énorme, mais depuis le retrait de Audi en 2017, on assiste à un duel pas particulièrement excitant entre Toyota et Porsche.

Le coup de tonnerre

Alors que certaines rumeurs allaient bon train, Porsche, seulement quelques mois après Audi, annonce officiellement son retrait du WEC dès la fin de la saison 2017.

Et là, c'est le drame: un seul constructeur dans la catégorie reine, une catégorie LMP2 franchement pas terrible, ça sentait sérieusement le sapin pour le WEC (j'en connais un qui a dû bien rigoler, pas vrai Bernie ?)

L'ACO (l'Automobile Club de l'Ouest qui organise le WEC) s'est alors mis à paniquer en se demandant comment sauver le championnat et surtout les 24H du Mans.

Le renouveau

Heureusement que les 24H du Mans étaient concernées car sinon il y fort à parier que cela aurait sonné la fin pure et simple du WEC. L'ACO a donc pondu un nouveau calendrier et un nouveau règlement pour les LMP1. Le roi est mort ! Vive le roi !

Je ne m'attarderai pas sur le nouveau règlement auquel je n'ai rien compris. J'ai juste retenu que les voitures à moteur 100% thermique pourront concourir dans la catégorie LMP1 aux côtés des hybrides. Mais sans Porsche. Ni Audi. Certains évoquent le retour de Peugeot. Mouais... Je ne sais pas vous, mais moi, un duel Toyota - Peugeot ne m'excite pas énormément.

Quant au nouveau calendrier, je crois avoir compris mais j'ai dû relire plusieurs fois. Je vais tenter une explication: accrochez vos ceintures.

Une saison du WEC comportera 8 courses (un peu comme maintenant), mais se déroulera sur deux années civiles. La prochaine saison sera donc à cheval sur 2018-2019 et durera 18 mois. L'autre différence réside dans le fait que Spa et Le Mans feront l'ouverture et la fermeture de la saison.

Dans les courses qui passent à la trappe, nous avons celles du Mexique, d'Austin et de Bahreïn, qui personnellement, ne me manqueront pas. Par contre on perd aussi Silverstone et surtout le Nürburgring, ce qui est plus gênant (toute ressemblance avec une petite vengeance mesquine de l'ACO pour punir ces méchants Allemands qui ont eu l'outrecuidance de quitter le WEC serait purement fortuite).

En revanche, la vraie bonne nouvelle c'est le retour des 12 heures de Sebring. Et ça c'est la classe !

Est-ce que ça va marcher ?

Aucune idée. Il faudrait d'abord que tout ceci soit confirmé car pour l'instant on parle au conditionnel.

J'ai quand même une interrogation: le calendrier pour la saison 2019-2020 n'a pas encore été publié et la saison précédente (2018-2019 donc) se termine en juin avec les 24H du Mans. Donc, si j'ai tout bien compris, on recommence une nouvelle saison quelques semaines plus tard avec à nouveau Spa et Le Mans ? Si c'est le cas, je vois au moins deux problèmes:

  1. Tout le monde sera perdu
  2. Trop de courses tuent les courses

Tout le monde sera perdu

Comme je l'évoquais plus haut, en 2019 on aura 2 fois de suite les 24H du Mans et Spa: une fois pour finir la saison 2018-2019 et une autre fois pour entamer la saison suivante 2019-2020.

Et bien je prédis que plus personne ne comprendra. Les gens se diront "Hein ? Quoi ? Encore ? Mais c'est pas déjà fini ? Ah, c'est pour le début de la nouvelle saison ? En plein milieu d'année ?"

Trop de courses tuent les courses

Avec moins de courses dans une saison que maintenant, il peut sembler paradoxal de parler de "trop de courses". Sauf quand ce sont toujours les mêmes.

Je pense sincèrement qu'aligner deux fois les 24H du Mans à intervalle rapproché risque fort de désacraliser cette course mythique. Elle est mythique pour plein de raisons mais aussi parce que justement il n'y en a qu'une par an.

Rendez-vous compte: dans seulement 5 ans, on aura eu 10 fois les 24H du Mans: ça fait quand même beaucoup. Et en ce qui me concerne, regarder les 24H à 2 reprises en intégralité c'est long (oui, je regarde tout mais pas en une fois, je vous rassure ;-)).

Et puis on retient aussi plus facilement les choses avec une seule édition par an. Voici par exemple une anecdote amusante de l'édition 2017:

Le présentateur (Eurosport) était étonné qu'après plusieurs heures de courses, les 6 premiers de la catégorie GTE pro se tenait en quelques secondes alors que les voitures étaient toutes fort différentes. Il y avait des moteurs 6 cylindres à plat (Porsche) en position arrière, des V8 en position avant (Aston Martin), des V6 turbo (Ford) et des V8 turbo en position centrale (Ferrari).

Le présentateur faisait aussi remarquer qu'elles avaient toutes un son propre et qu'elles étaient facilement reconnaissables. Et il ajoute: "Mais le son que je préfère est celui de la Porsche". Ah ! Quel présentateur avisé !

Quelques heures plus tard pendant la nuit: autres présentateurs et une Porsche aux prises avec une autre GT. Elles passent près des caméras et on entend distinctement le bruit des deux moteurs. Et là le présentateur dit: "Bon sang, mais quel bruit extraordinaire cette Porsche !" :D

Conclusion

Il est vraiment regrettable que Porsche se retire de la catégorie LMP1 au profit de la formule E (des espèces de F1 électriques - ppfff) car ce faisant, Porsche s'enlève toute possibilité de gagner les 24H du Mans. A moins qu'il n'y ait un carnage en LMP1 et LMP2, on n'est pas prêt de revoir une Porsche franchir en premier la ligne d'arrivée.

J'espère néanmoins que cette nouvelle mouture du WEC va attirer et surtout fidéliser participants et spectateurs. Sinon, je crains fort que ce ne soit la fin du WEC. Je brûlerai aussi un cierge pour que la catégorie LMP1 soit bien fournie et qu'on n'en sera pas réduit à un duel Peugeot - Toyota.

Quant au calendrier, 2 fois les 24H du Mans et 2 fois Spa en un an ça fait beaucoup et ça risque de lasser. Par sûr que ce soit le meilleur moyen d'entretenir "la flamme".

Bref, vous aurez compris que je ne suis pas tout à fait rassuré sur l'avenir de ce championnat. Mais peut-être que j'ai tort et que ce sera une réussite totale. Que les concurrents et les fans seront au rendez-vous. Que la catégorie LMP1 sera passionnante. Et que Porsche reviendra !

Et vous qu'en pensez vous ? Envoyez moi un petit mail pour me faire part de vos impressions.