La nouvelle "Super tedious season" du WEC

La "Super season" du WEC étant terminée, la suivante commence déjà dans quelques jours. Sauf que cette fois, la FIA et l'ACO n'ont pas osé lui ajouter le préfixe "super"...

27 août 2019
Par Max
Cover image

Contrairement à ce que je craignais, La FIA et l'ACO ont retrouvé la raison et on évitera finalement d'avoir 2 fois les 24H du Mans la même année mais dans des saisons différentes. Par contre, ce qui nous attend pour 2019-2020 ne me fait pas vraiment sauter de joie.

La nouvelle (pas super) saison

Les courses

En résumé, les courses sont au nombre de 8 et les circuits plutôt intéressants. On aura entre autres Spa et Le Mans bien sûr, Sebring est maintenu et un petit nouveau fait son apparition avec le circuit de São Polo au Brésil. Voir le tableau suivant pour les détails:

Course Date
4H de Silverstone 01/09/2019
6H de Fuji 06/10/2019
4H de Shanghai 10/11/2019
8H de Bahrain 14/12/2019
6H de São Polo 01/02/2020
8H de Sebring 20/03/2020
6H de Spa 25/04/2020
24H du Mans 13/06/2020

Un planning somme toute alléchant.

Les protagonistes

Quand on jette un œil aux concurrents, on commence à comprendre pourquoi cette "season" n'est pas "super".

LMP1

On prend (presque) les mêmes et on recommence: Toyota sera encore le seul à disposer d'un moteur hybride leur permettant de rouler le coude à la fenêtre et de finir avec plusieurs tours d'avance.

Par contre, Alonso ne sera plus là. Quel dommage ! Ses prises de risques inutiles vont me manquer. J'attendais avec impatience qu'il plante la voiture de son employeur lors d'une de ses tentatives désespérées, mais malgré tous ses efforts ce n'est pas arrivé.

C'est Brendon Hartley qui reprend le volant d'Alonso. Le même Brendon Hartley qui roulait chez Porsche quand ils étaient encore présents en LMP1.

LMP2

J'ai du mal à trouver cette catégorie passionnante, mais c'est grosso modo la même chose que la saison passée.

GT Pro

Voilà la vraie catégorie reine de la "Super season" qui en avait sauvé l'intérêt avec le grand nombre et la qualité de ses protagonistes. D'ailleurs, les réalisateurs ne s'y étaient pas trompés en montrant bien plus souvent les GT assurant le spectacle que les autres catégories.

Malheureusement, on ne peut plus en dire autant pour cette saison. On peut même parler d'hécatombe car il ne reste que 3 concurrents: Porsche, Ferrari et Aston Martin. BMW et Ford ont jeté l'éponge (mauvais perdants ?).

Peut-être qu'on les reverra juste aux 24H du Mans aux côtés de Chevrolet, mais toutes les autres courses, ce sera sans eux. Du coup, l'intérêt de cette catégorie diminue aussi fortement. Et du côté des amateurs, c'est pareil: les équipes sont plus nombreuses qu'en Pro mais ce sont les mêmes 3 constructeurs.

Si on résume:

  • la catégorie LMP2: tout le monde s'en fout.
  • en LMP1, Toyota est sûr de remporter le championnat.
  • en GT, le plus lent sera troisième.

Pas très excitant tout ça...

Ça commence quand ?

Dans quelques jours: le premier septembre 2019. Désolé de ne pas avoir prévenu plus tôt, mais vu ce qui précède, ce n'est pas très grave si on rate une course. Ou deux. D'ailleurs je parie que c'est Toyota qui va gagner et que Porsche sera sur le podium :p.

Vous l'aurez compris, cette saison risque d'être bien morne. Surtout si on la compare à ce qui se fait chez la concurrence. Car figurez-vous qu'il n'y a pas que le WEC qui fait dans les GT et l'endurance.

Blancpain GT Series

Pour combler le vide laissé par le WEC, je pense que je vais me tourner vers les "Blancpain GT Series". Il s'agit d'une série de courses de GT à travers toute l'Europe.

La série comprend 2 sous séries: les "Blancpain GT World Challenge Europe" et les "Blancpain GT Series Endurance Cup". Outre le fait d'avoir des noms a rallonge impossible à retenir, ces séries proposent pas mal de choses intéressantes:

  1. Les constructeurs représentés sont très nombreux. Par ordre alphabétique: Aston Martin, Audi, Bentley, BMW, Ferrari, Honda, Lamborghini, Lexus, Mercedes-AMG et (le meilleur pour la fin ;-)) Porsche.
  2. Les concurrents au départ sont aussi très nombreux et dépassent souvent la cinquantaine. À Spa, lors des 24H, ils étaient plus de 70 au départ.
  3. Il existe différentes catégories (pros / amateurs), ce qui promet de l'action et des dépassements avec le grand nombres de voitures sur la piste.
  4. Il y a 10 courses par saison
  5. Les saisons se déroulent sur une seule année calendrier ;-)

Alors certes, le championnat n'est pas mondial, la moitié seulement sont des courses d'endurance (notamment les 24H de Spa et les 1000 km de Paul Ricard) mais vue la tristesse du WEC, je pense que ça fera parfaitement office de substitut.

2019

Pour 2019, les courses restantes (au moment de la rédaction de ce billet) de la série Blancpain sont:

Course Date
Nürburgring (le circuit de F1, pas la boucle nord) 30/08
Hungaroring 06/09
Barcelone (endurance) 28/09

Pour les détails voyez le calendrier officiel.

En attendant 2020-2021

La "Super season" devait être une saison de transition entre la disparition des ténors en LMP1 et le renouveau de la discipline. Il semblerait que le renouveau ait mis plus de temps que prévu pour aboutir. En attendant on se coltine donc une espèce de "Tedious season". Heureusement qu'il y a la série Blancpain qui permettra de tuer l'ennui.

Par contre, si le renouveau annoncé tient ses promesses, "ça enverra grave du pâté" car la catégorie LMP1 ne sera plus constituée par des prototypes mais bien par des supercars hybrides déjà existants comme la Porsche 918 ou la McLaren P1 :D. Miam !